Faut-il varier les menus de votre chiot ?

Faut-il varier les menus de votre chiot ?


Faut-il varier les menus de votre chiot ?

Varier son alimentation: cette habitude est anthropomorphique, il est en effet inconcevable pour nous de manger toujours la même chose. Il faut savoir que nos compagnons n’ont pas comme nous la nécessité de varier leur alimentation. Au contraire, les changements répétés peuvent entraîner des problèmes de santé ou encore de comportement. Ils sont surtout à éviter sur un chiot qui est fragile d’un point de vue digestif et qui ne doit pas prendre de mauvaises habitudes.

Les changements fréquents : un risque de problèmes digestifs

Les changements fréquents de marques ou de types d’alimentation peuvent entraîner des problèmes digestifs de type gastro-entérite. L’animal s’habitue progressivement à un type de nourriture, sa flore digestive se trouve alors adaptée à la nourriture en question.
Il lui sera donc difficile de supporter des modifications de son régime alimentaire. Le risque: entraîner un déséquilibre de la flore digestive et provoquer des diarrhées ou vomissements.
Si vous changez d’aliment, il faut rester dans le même type d’aliment, croquettes ou boîtes, et dans le même niveau de qualité, premium ou standard. Votre chiot devrait être moins perturbé.
Il faut aussi respecter une transition alimentaire de 8 jours pendant laquelle vous mélangerez les deux aliments en augmentant chaque jour la quantité du nouvel aliment et en réduisant d’autant la quantité de l’ancien.

Les changements: un risque de caprices

Lorsque l’on varie beaucoup l’alimentation de son chiot, celui-ci va commencer à se trouver des préférences. Il aimera sans doute beaucoup les restes de table (très appétissants car gras), qui sont perçus comme des friandises, mais ces derniers ne sont pas équilibrés et sont néfastes à sa santé.
Dans ce cas, le chien pourra présenter un appétit difficile, il fera des caprices (comme un enfant) jusqu’à obtenir ce qu’il veut, c’est-à-dire des aliments riches en mauvaises graisses et non équilibrés, ayant certes un bon goût mais étant mauvais pour lui.

En présence de caprices, il ne faut pas céder (d’autant que cela peut être également dû à un caractère légèrement dominant du chien): il faut donner une alimentation stable de bonne qualité à son chien. La gamelle devra être retirée au bout de 20 minutes même si le chien n’y a pas touché. Un chien ne s’est jamais laissé mourir de faim et au bout de quelques jours, il comprendra que dorénavant, il n’aura que ses croquettes à manger !

Si votre chiot a tendance à être dominant, c’est encore moins lui qui doit décider de ce qu’il mange. C’est le maître qui décide et qui reste le chef de la maison !

Les changements : un risque de déséquilibres

Le fait de varier beaucoup l’alimentation d’un chien mène souvent à des déséquilibres importants de la ration alimentaire et des différents apports en nutriments.
En effet, si on donne parfois des boîtes, parfois des croquettes et parfois des restes, le chien aura de temps en temps certains éléments en excès (comme les graisses avec les restes de table) et d’autres en carence (les vitamines ou les minéraux par exemple).
Ces déséquilibres ne sont pas compensés par les changements alimentaires, ils sont même plutôt renforcés par ces variations.

Les changements : un mal non nécessaire!

Comme nous avons commencé à l’expliquer dans l’introduction, les chiens et les chats n’ont aucun besoin comme nous de varier leur alimentation. Nos compagnons se contenteront avec bonheur toute leur vie de croquettes de bonne qualité (Premium) adaptées à leur âge et à leur état physiologique.
De plus, certaines marques d’aliments Premium apportent tout de même de la diversité en développant des parfums nouveaux pour les croquettes de vos compagnons. Dans ce cas là, il est possible de varier les parfums des croquettes ou des boîtes mais en restant dans le même type d’alimentation. C’est à dire de ne pas changer entre croquettes ou boîtes ni de niveau de qualité, entre soupe, standard, premium.

Conclusion

Les chiots doivent donc avoir une alimentation stable, de bonne qualité et plutôt sous forme de croquettes, qui correspondra à leurs besoins nutritionnels et satisfera leur palais car tous les aliments industriels sont élaborés pour être très appétissants.

Les changements trop fréquents entraînent des problèmes à plusieurs niveaux et ne sont pas nécessaires, c’est pourquoi, les vétérinaires les déconseillent.



Passionné dès le plus jeune âge par l’univers des chiens, Yves Duchêne a voyagé au cours des trois dernières décennies afin de trouver des réponses à ses questions en ce qui concerne le monde canin. Au cours des 15 années où il a vécu en Europe, il a développé et expérimenté la méthode qu’il nous propose. Il a d’ailleurs constaté que, bien souvent, le maître est celui qui a le plus besoin de soutien et d’encadrement.



Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *